HISTOIRES CANDAULISTE

text11.gif  Des Textes Candauliste Dans La Rubrique « New Annonces »

toon.jpgCette histoire vraie s’est passée il y a quelques années. Nous nous trouvions, mon mari et moi à Antibes avec notre bateau et je décidais d’aller me promener dans les rues du vieil antibes.Je portais une grande robe légère et moulante sans rien dessous. J’étais en entrain de regarder une vitrine lorsque j’entendis un homme me dire; je vous suis depuis un moment et je me demande si vous êtes nue sous votre robe. Je me retourne et lui souris car j’aime bien les hommes sûrs d’eux et je lui, réponds qu’en effet je suis nue dessous. Il me propose d’aller boire un café, ce que j’accepte. Durant notre conversation il me demande si j’ai le sexe épilé et, ce qui est amusant c’est que je l’ai effectivement épilé complètement la veille. Je lui réponds encore une fois par l’affirmative et il me demande alors s’il peut vérifier. Je lui dis que je dois d’abord demander à mon mari son accord mais que je n’ai pas mon portable. Il me tend le sien et j’appelle mon mari, lui explique la situation et lui, demande ce qu’il en pense. Il me répond qu’il est d’accord à condition que je sois soumise et que j’accepte tout de lui. Je lui réponds « chiche » alors me dit t-il tu vas répéter a haute voix ce que je vais te dire.

S’il veut que tu le suces tu le fait. (Je répète et vois le sourire de mon inconnu)

S’il veut t’attacher tu te laisses faire;(je répète et vois l’intérêt dans le regard qui me fait face)

S’il veut te fouetter il le fait, t’enculer, t’exhiber il le fait. (Je répète encore)

Maintenant passes le moi. Je tends le tel et mon mari et lui parlent ensemble un moment. J’entends qu’il lui demande ses coordonnées etc.

Après avoir raccroché mon inconnu me dit qu’il veut d’abord vérifier que je ne lui ai pas menti. Nous nous dirigeons vers les toilettes hommes ou il me fait rentrer.

Remontes ta robe; j’obéis et lui découvre mon sexe lisse. Il l’attrape a pleine main et serre jusqu’a ce que je grimace. Puis il s’arrête et m’ordonne de le suivre. En sortant des toilettes nous croisons un homme qui me regarde avec un sourire qui en dit long sur ce qu’il, pense de la situation.

Nous rejoignons sa voiture un cabriolet décapoté et après m’être installée il me demande de relever ma robe pour mettre mon cul nu directement sur le cuir brulant et de garder mes cuisses largement écartées. Autant vous dire que lors des arrêts aux feux les chauffeurs de camionnettes se sont rincé l’œil.

Il m’a emmené chez lui ou dès que l’on a passé la porte il m’a arraché ma robe et ordonné de me mettre à genoux mais derrière la nuque, cuisses écartées. Il est allé chercher des menottes en cuir qu’il m’a passé puis une chaine qu’il a fait descendre dans mon dos passer entre mes cuisses et remonter entre es seins pour les attacher a un collier.

Il a ouvert son pantalon et m’a obligé na lui sucer la bitte et les couilles, puis sans ménagement m’a propulsé sur le canapé, dos appuyé aux coussins. Il m’a écarté les cuisses et m’a sodomisé sans préavis brutalement en me disant qu’il avait des rendez vous et donc pas le temps de s’occuper de moi tout de suite. Après s’être épanché l m’a obligé à le nettoyer puis m’a attaché bras et jambes en croix sur son lit en m’ordonnant d’attendre son retour.

J’ai passé l’après midi dans cette position inconfortable en me demandant ce qui allait se passer a son retour.

Enfin après de longues heures d’attente j’ai entendu la porte s’ouvrir, mais les bruits de discussions me firent comprendre qu’il n’était pas seul.

Un homme est rentré, que je n’avais jamais vu. Il m’a détaillé longuement sans rien dire, puis s’est approché de moi s’assis sur le bord du lit il a commencé à jouer avec un tétons puis m’a dit.

Tu as fait l’erreur de te livrer a mon ami, tu vas donc subir pendant des heures nos assauts tu devras te plier a tous nos fantasmes qui dieu sait sont nombreux si par hasard tu refusais un ordre saches que tu me ferais très plaisir car j’adore faire souffrir les belles femmes. Sur ce il compressa en tournant mon téton et la douleur me fit monter les larmes aux yeux. Je lui promis de faire tout ce qu’ils voudraient.

Sur ce il me mit un bandeau sur les yeux.

Et fut comme un signal, les autre rentrèrent mais je ne savais pas combien ils étaient. Des mais se mirent à caresser mon corps, d’abord doucement puis de plus en plus fort. Elles devinrent invasives et ma chatte et mon cul furent fouillés sans ménagement. Je sentis un martinet caresser mes seins, mon ventre, ma chatte puis brutalement les lanières tombèrent sur mon sexe offert.

Je fus fouettée pendant un temps qui me paru interminable. Je sanglotais mais petit, a petit les sensations devinrent différentes et les brulures devinrent plaisir.

Je fus longuement pénétrée par tous mes orrifices, j’ai sucé des bites et des culs.

Puis je fus détachée, le bandeau fut enlevé et j’ai enfin pu voir mes tourmenteurs. Au nombre de cinq ils m’offrirent à boire, m’embrassèrent, me caressèrent avec douceur. Au moment de se quitter ils me donnèrent un DVD à remettre à mon mari. J’ai compris en voyant la camera sur pied que tout avait été filmé pour mon mari.

Ils me dirent également qu’un rendez vous avait été pris pour une soirée dans un club du Cannet et que je viendrai avec mon mari.

Ils m’ont raccompagné au bateau toujours recouverte de leur sperme et des marques.

Voila une histoire vraie que j’aurais plaisir à renouveler

petitchat.bmp

Jardin Secret (de candauliste a bi)

Nos amis, dont l’épouse nous avaient si bien accueillit au bord de sa piscine, passant des lèvres aux lèvres et de l’eau au lit (voir La Piscine), avaient besoin pour partir en vacances d’une couple pour garder la maison et s’occuper du jardin. 

Tout naturellement ils nous proposèrent de nous en occuper ce que nous acceptâmes volontiers pour ce mois d’août qui s’annonçait très chaud, une villa avec piscine ca ne se refuse pas. 

« Merci de faire attention au jardinier qui doit venir tailler les arbustes » nous dirent ils en partant. 

Les premiers jours se sont écoulés lentement et tendrement, ma douce, seins nus au bord de la fameuse piscine, moi entre l’eau et ses cuisses pour lui offrir son plaisir préféré en nous racontant des histoires fantasmatique. Vous vous souvenez, sans doute, de son fantasme d’une grosse queue lui forçant et écartelant le sexe en lui remplissant le ventre. 

Nous bronzions donc lorsque le fameux jardinier se présenta, arrivant sans prévenir, « Ho ! « dit-elle en se couvrant les seins. « Excusez moi de vous déranger, je viens faire le travail prévu, je ne vous dérangerais pas » nous dit un jeune homme d’excellente présentation, vingtaine d’année, de taille moyenne, cheveux court, épaules large, bronzé, marcel et short. Et il se mit aussitôt au travail. 

Celui-ci l’amena bientôt sur un escabeau en face de ma douce, qui se couvrit à nouveau la poitrine « Reste comme tu étais, à la plage tu ne te couvre pas, et puis tu peux bien faire un petit plaisir à ce garçon » lui dis-je, elle rit et pose sa serviette.

J’aperçu immédiatement le regard du jeune homme qui se fixait sur sa poitrine à présent dénudé et offert à ses regards, abritée sous ses lunettes, elle aussi, vraisemblablement, car je vis ses seins se dresser et leur pointe durcir, « Cochonne, il te fait de l’effet hein ? » « Oui » souffla t’elle, « Mais je dors », « Alors donne lui du courage et puisque tu ne te rends compte de rien, écarte un peu les cuisses » ce qu’elle fit en souriant, dévoilant son ventre protégé par son bas de maillot. 

Effet immédiat, une protubérance significative apparut dans le short du jardinier, « Tu as vu l’effet que tu lui fait » « Oui » répondit elle d’une drôle de voix….. « Mais ma parole cela t’excite, j’ai l’impression que tu te ferais bien écarter mes cuisses par ce jeune » elle ne répondit pas mais son souffle s’accéléra. 

« Avec la bosse qu’il a il doit particulièrement être bien monté, court et large comme tu les aime….Hmmmm te faire écarteler, là au soleil » « Arrête, il est tout jeune » « Justement » lui dis je en étendant la main vers son ventre « Arrête » mais je continuais ma progression. 

« Je vais lui montrer ta belle chatte » « Non, non, non » dans un souffle pendant que je passais un doigt sous son maillot l’écartant légèrement, « Mais tu mouille ma parole » « Arrête » « Non c’est trop excitant » en continuant à écarter le maillot découvrant presque en entier son sexe brillant de plaisir, tout en souriant au jeune homme. 

Le jeune avait arrêté son travail et se tenait maintenant à son échelle, le short avait de la peine à contenir son contenu, ses yeux brillaient eux aussi mais pas de la même chose. Je caressais maintenant le clitoris de ma belle tout en passant mes doigts entre ses lèvres, de plus en plus brillantes, elle haletait maintenant « Est-ce bon ? » « Mmmm, je veux voir » je savais qu’elle aimait s’exhiber en regardant, « Mais oui ma chérie » 

Je fis alors un sourire au jardinier, en lui faisant signe de sortir son sexe, tout en sortant également le mien. Le maillot ne cachait plus grand-chose et je le retirais en continuant et approfondissant ma caresse. Nos espoirs furent comblés. 

Défaisant son short il nous livra la vue d’une belle queue, large et assez longue, dressé et elle aussi brillante, je lui fis signe d’approcher au plus près, il se débarrassa de son short et viens se mettre entre les pieds de ma douce en caressant doucement son sexe de plus en plus gros. Le ventre de ma douce ondulait et venait au devant de ma main, qui maintenant était en elle plus que de moitié. 

« Suce le » lui dis-je « Non ! » « Suce le tu en as envie, je vais t’aider, à suivre pour votre plaisir ….. 

8.jpg

Le Jardin Secret ( de Candauliste a bi)2

« Suce le » lui dis-je « Non ! » « Suce le tu en as envie, je vais t’aider, mets toi à quatre pattes » en la tirant par un bras jusqu’à ce qu’elle soit assise, lui tenant la nuque d’une main je saisit le membre du jeune et le tirait vers ses lèvres qui, au contact s’ouvrirent comme un fleur, je lui poussais la tête et la retirais baisant sa bouche avec la queue tendue suintante de plaisir, elle l’ouvrait au plus grand et en bavait, je léchais ses lèvres et la queue en même temps, un parfum de plaisir s’en dégageait. 

triobi318a.jpg

Tout à coup, lançant sa main en avant, dans le même temps elle saisit le sexe tendu, se retira en arrière et me mit la queue dans la bouche, surpris je la pris entre mes lèvres « Tiens tu aime aussi » dit elle et elle me fit subir le même traitement, la queue avait un parfum de vanille, et sa salive se mêlant au filet de plaisir avait un gout légèrement salé.

Ma position à genoux permettait à ma douce de caresser mon anus et doigts lubrifié dans sa chatte de m’introduire son index tout en continuant à me faire aller et venir sur la hampe tendue, « Mmmm » dis-je avec un frisson « Je vais lui donner ton cul » me dit-elle ce qui me fit tendre encore plus les reins sur son doigt, je n’ai pas de tendance bi, mais là…..sentant un deuxième doigt rejoindre le premier.

biext19.jpg

Sous ma langue le sexe du jardinier, qui gémissait, se tendit et je sentis le spasme du plaisir venir, je me retirais vivement et dirigeais les saccades du jet puissant vers son visage, elle le reçu sur les joues, la bouche, les seins « Salaud » me dit-elle « Mais notre jeune ami va me nettoyer, approche » en tendant son visage et ses seins. Docilement il s’exécuta lapant ses seins et ses lèvres à grands coups de langue, mêlant sa langue à la sienne ma douce toujours à genoux lui lécha elle aussi la figure.

partibi151.jpg

Je profitais de sa position pour lui relever les fesses « Hé que fais tu ? » « Du bien » lui dis je en investissant sa chatte offerte et en lui appuyant la tête vers la queue du jeune homme qu’elle engloutit derechef, celui-ci reprit immédiatement vigueur et la prenant par la nuque se servit à nouveau de sa bouche comme d’un sexe. Nous la baisions tous les deux la renvoyant de l’un à l’autre, l’empalant un coup sur ma queue, un coup sur l’autre.

Nous jouies de concert en nous laissant tomber toujours étroitement emboités, elle qui n’avait jamais voulu de sperme dans sa bouche était servie et il lui coulait encore une fois sur le menton. Après un long moment nous nous sommes laissé glisser tous les trois dans la Piscine qui en avait vue d’autre.

Nous sortîmes tous les trois enlaçant et encadrant ma douce, nos mains étaient déjà baladeuse explorant au hasard entre ses cuisses, ses fesses, seins et lui prenant la bouche l’un l’autre, elle fut bientôt entre nous son ventre contre le mien ma queue entre les cuisses ou je sentis celle de notre partenaire. Ma douce glissa une main entre ses cuisses qui se mêla à nos queues, tandis que je sentis son autre main se glisser entre mes fesses pour titiller mon anus qu’elle pénétra, après se l’être léché, d’un doigt explorateur, bientôt suivit d’un deuxième.

triobi318b.jpg

Elle me retourna me mettant dos à elle tout en continuant sa caresse dont le plaisir nouveau me faisait tendre les reins.

Je sentais bouger son autre main qui entre ses cuisses caressait la queue tendue du jardinier, « Tu voulais me voir jouir une queue entre les cuisses moi je veux jouir avec une entre les tiennes » me souffla t’elle à l’oreille en riant et en appuyant à son tour sur ma nuque m’obligeant à prendre appui sur le banc.

daria20.jpg

Tournant la tête je la vis tirer notre invité par son sexe raide, tandis qu’elle puisais dans la boite de crème pour nous en enduire largement tous les deux, je bandais fort et elle le voyait.

Je sentis mon orifice, déjà élargit par sa caresse et enduit de crème, s’ouvrir tout seul sous la poussée du gland qui me pénétra profondément, la surprise et la douleur me firent lâchera un cri, tandis qu’une chaleur nouvelle se répandit dans mon sexe « Tu aimes hein ! ».

Elle se laissa alors glisser sur la serviette, et ouvrant largement les cuisses « Viens prend moi, profite de moi » se que je fis entrainant l’autre toujours en moi je me plongeais dans son sexe luisant, tenu largement ouvert par ces doigts « Hmmmm » firent nous ensemble, « Allez encule le que je te sente en moi avec lui » et notre nouvel ami se mit lentement à me pilonner ma queue entrant en elle à chaque coup.

Nous jouîmes encore une fois tous les trois ensemble…..La fatigue et le reste aidant nous nous écroulâmes l’un dans l’autre débordant de plaisir.

 


Une réponse:

  1. Superbe histoire! Je la diffuserai avec plsir sur notre blog, si vous en êtes d’accord. Ca ferait connaitre votre blog et ça lui ferait bénéficier de notre audience

Laisser un commentaire

alafouineuse |
adltbuissness |
AMATRICES PHOTOS INTIMES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gigapass - 1900 Gigas porno...
| Doc Gyneco
| dessousportes